Saturday, March 31, 2012

LES FORCES DEMOCRATIQUES UNIFIEES, FDU-INKINGI: UN APERCU



MISSION:

VERITE & JUSTICE

DIALOGUE & RECONCILIATION

DEMOCRATIE & ETAT DE DROIT


Les FDU constituent un cadre politique dont le but est de:

Rassembler l’opposition démocratique rwandaise et définir ensemble les actions à mener fédérer les forces et réaliser une unité d’action au service d’objectifs et de choix stratégiques communs, conduire une politique de résistance active contre la dictature militaro-sectaire installée au Rwanda en vue d’instaurer un Etat de droit au Rwanda respectueux des standards démocratiques internationaux.

Qui sommes-nous?

Les Forces Démocratiques Unifiées sont composées d’organisations politiques et de personnalités non affiliées déterminées à offrir au peuple rwandais une alternative démocratique face au régime dictatorial du Front Patriotique Rwandais (FPR). Les FDU ont la conviction que la construction d’un Etat doit être axée sur la dignité de la personne humaine, jouissant de sa liberté et de ses droits et répondant de ses obligations.

 Pourquoi les FDU ?

La faillite idéologique, politique et morale du FPR et son incapacité à réconcilier le peuple rwandais sont des faits avérés. Un sentiment de méfiance et de raideur structurelles mine le pays qui s’enfonce chaque jour davantage dans une situation socio-économique et politique désastreuse. La faillite économique et sociale du régime FPR, masquée par une politique de privatisation mafieuse, a plongé de larges couches de la population dans la misère. L’Etat et l’ensemble du système social sont dans une situation de déliquescence généralisée.

En outre, le FPR a transformé la tragédie rwandaise en un fonds de commerce destiné à empêcher la recherche et la manifestation de la vérité sur les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et toutes les autres violations du droit international humanitaire commises depuis 1990. Le génocide rwandais est utilisé à des fins de répression de toute contestation politique et pour protéger les criminels du régime de toute poursuite, qu’elle soit du fait de la justice nationale ou de la justice internationale, infligeant ainsi à certaines victimes un déni de justice. Structurellement instable et incapable de se transformer en un mouvement national capable de faire face aux exigences de la démocratie moderne, le FPR ne fait que cultiver et gérer le désordre structurel pour maintenir son hégémonie sur la société rwandaise.

Au niveau régional, la non résolution des conflits internes au Rwanda est au centre de l’émergence et du développement de l’insécurité. L’arrivée du FPR a aggravé les tensions pré-existantes et en a créé de nouvelles, faisant du Rwanda un foyer de crise et d’antagonismes entre les peuples et une source structurelle de tensions et de déstabilisation pour l’ensemble des pays de la région des Grands Lacs.

Les FDU trouvent cette situationnon seulement inacceptable, moralement et politiquement, mais également dangereuse pour le Rwanda et pour toute la région des Grands Lacs. Elles estiment que la paix et la sécurité de cette région ne dépendent pas que du simple désarmement et du simple rapatriement des membres des groupes armés rwandais présents sur les territoires des Etats voisins du Rwanda, mais surtout et d’abord du règlement global des conflits politiques internes au Rwanda.

 Pour quels objectifs?

Considérant la dégradation continue de la situation politique, sociale, économique et morale dans notre pays;

Convaincues de la nécessité de promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité comme condition préalable à la réconciliation du peuple rwandais

Conscientes que le régime en place constitue l’obstacle majeur à la démocratie, à la justice, au d éveloppementsocio – économique de notre pays;

Décidées à conjuguer les efforts pour instaurer un Etat de droit fondé sur la démocratie pluraliste;

Déterminées à promouvoir l’unité, la solidarité, la cohésion et la coopération entre toutes les composantes de la nation;

Résolues à préserver et à protéger les droits et les libertés individuelles, à promouvoir des institutions transparentes et la culture démocratique, à promouvoir la bonne gouvernance et l’Etat de droit;

Résolues à instaurer une justice indépendante, équitable, respectueuse du droit de toutes les victimes et de toutes les familles des victimes sans distinction;

Les FDU se sont assignées les objectifs suivants :

1.       Mettre en place un régime politique démocratique multipartite

2.       Créer les conditions de la tenue et de la conclusion d’un dialogue rwandais hautement inclusif

3.       Mettre un terme à l’impunité et garantir de justes et impartiales réparations aux victimes

4.       Mettre un terme à la discrimination et garantir l’égalité de chances entre tous les citoyens rwandais

5.       Rapatrier les réfugiés et assurer leur réinsertion

6.       Restructurer et relancer l’économie nationale

7.       Mettre un terme définitif à l’expansionnisme et contribuer à restaurer la paix et la sécurité régionale

VALEURS ET PRINCIPES DE BASE:

1. L’ETAT DE DROIT. Fondement même d’une gestion de la cité, l’état de droit que notre organisation cherche à promouvoir comprend et met en avant les principes de légalité, de primauté du droit, d’égalité devant la loi. Il rejette l’arbitraire. Dans un pays comme le Rwanda qui a connu sans discontinuer des régimes autoritaires, voire autocratiques, notre organisation politique se bat pour des institutions politiques qui défendent les droits fondamentaux de la personne humaine et reposent sur le pluralisme politique.

2. L'EGALITE ET LA LIBERTE. Aussi, adhérons-nous parfaitement aux idéaux d'égalité et de liberté qui justifièrent la lutte contre le racisme, l'esclavage et la colonisation dont a été victime le Peuple Noir. De manière particulière, dans un pays comme le nôtre qui, d'une part, a connu le racisme absolu que constituent le génocide et les crimes massifs contre l'humanité et qui, d'autre part, continue de véhiculer l'ostracisme parmi ses concitoyens, l'attachement à ses valeurs fondatrices du panafricanisme n'est plus à démontrer. Garantir l'égalité devant la loi, l'égalité de chance et les libertés fondamentales contre l'oppression du pouvoir doit être la lutte quotidienne de notre organisation.

3. L’AUTONOMIE INDIVIDUELLE. Il s’agit de la capacité  et du droit de la personne humaine à libérer la créativité, à prendre en charge ses problèmes, à déterminer et à poursuivre son destin, à décider et à répondre (responsabilité) de ses propres actes. L’autonomie individuelle fonde la démocratie comme institution de tous, car en tant qu’égaux, ils participent à la gestion de la société et de la société. Face à une culture politique centralisatrice et autoritaire qui a induit le conformisme généralisé et l’obéissance aveugle au pouvoir « Ilivuze umwami », notre organisation reconnaît comme un droit la résistance contre l’oppression qui pousse l’individu à dénoncer tout Etat, toute politique, tout souverain qui porte atteinte à l’humanité de la personne humaine, une humanité fondatrice de la citoyenneté.

4. LA SOLIDARITE. La solidarité implique la reconnaissance et la prise en compte permanente des interdépendances qui lient les différentes catégories sociales, les riches et les pauvres, les familles, les générations, voire les personnes entre  elles. La solidarité induit la justice sociale. Nous ne naissons pas avec la même fortune et la vie ne nous assure pas toujours l’égalité des chances, notre organisation se bat pour cette égalité et dit que chaque personne humaine a droit, quelles que soient les circonstances, à une vie décente fondée sur des ressources suffisantes et sur leur répartition équitable. La solidarité est incompatible avec le racisme, l’ethnisme et le rejet des minorités.

5. LE DEVOIR DE MEMOIRE. Le génocide et les crimes contre l’humanité ainsi que la violence inouïe qui ont été commis au Rwanda ont laissé des traces indélébiles dans la mémoire des gens. Il est criminel de nier ou de relativiser le drame absolu qu’ont subi les victimes et leurs parents survivants. Ces victimes ou leurs parents constituent désormais une catégorie spécifique à laquelle il faut reconnaître la souffrance particulière, rendre justice et réparer, même si ce ne sera que partiel, le préjudice subi. Pour que pareille catastrophe humanitaire ne se reproduise plus chez nous, notre organisation s’engage à défendre contre vents et marées le droit absolu à la vie et à garder allumée la bougie à la mémoire des victimes.

6. LA PARTICIPATION POPULAIRE. L’appropriation et la mise en confiance des citoyens dans les institutions exigent que les citoyens contrôlent directement et inspirent effectivement l’exercice du pouvoir. Il est indispensable que chaque individu, à tous les niveaux de la société, prenne conscience de ses droits et de ses devoirs. Pour ce faire, notre organisation s’engage à faire reconnaître et à introduire dans la Constitution l’initiative populaire comme un droit constitutionnel. Il s’agit de la faculté donnée aux citoyens d'exercer directement, à côté du parlement et du gouvernement, leur parcelle de souveraineté. 

7. LA DECENTRALISATION. L'autre manifestation de la réussite d'une démocratie consiste en ce que les décisions soient prises au niveau des différentes sphères de proximité du citoyen pour que celui-ci se sente participer pleinement à la vie publique.  La décentralisation, c'est cette multiplication des instances de décision à portée du citoyen dans ce qui est appelé le pouvoir local où le niveau national accepte et laisse le  libre champ à la créativité du pouvoir local. La décentralisation permettrait l'expression libre de certains  particularismes culturels et l'émancipation des dynamiques économiques et sociales. 

8. DEVELOPPEMENT DURABLE.  Notre organisation attache beaucoup d’importance à la gestion durable et équitable des ressources naturelles et à la conservation de l’environnement, ainsi qu’à la réhabilitation des équilibres des écosystèmes dégradés par l’activité humaine. C’est dire que, parce que solidaires avec les générations futures à qui nous devons laisser des ressources
pour leur propre vie, toute décision politique doit être soumise à une évaluation de ses effets à moyen et à long terme sur les équilibres écologiques et sur l’avenir des sociétés humaines, de la société rwandaise en particulier.

PROGRAMME POLITIQUE:

LE PROGRAMME COMPLET EN FICHIER PDF (Version FR)

LE RESUMÉ DU PROGRAMME EN FICHIER PDF (Version FR)

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home