Monday, March 17, 2014

Dakar/Sénégal: Des opposants rwandais interpellent la communauté internationale

Écrit par  Aly FALL
Le Quotidien
Samedi 15 mars 2014
 
L’Union des ressortissants rwandais au Sénégal (Urrs) attend de la communauté internationale qu’elle mette fin aux agissements du chef de l’Etat rwandais. Paul Kagamé est décrit par ces opposants comme quelqu’un qui va continuer «à persécuter» ses opposants dans le monde et à fouler «au pied» les fondamentaux d’un Etat de droit pour consolider son pouvoir, si la communauté internationale ne fait pas preuve de fermeté à son endroit.
«Tant que la communauté internationale ne dit rien, le Président Paul Kagamé fera ce qu’il veut.» C’est la conviction du président de l’Union des ressortissants rwandais au Sénégal (Urrs), Samuel Hakizi­mana, qui estime que la communauté internationale doit mettre fin aux agissements de Paul Kagamé. Les­quels agissements sont relatifs aux attaques d’individus armés au domicile de l’ancien chef d‘Etat-major de l’Armée rwandaise, Faustin Kayumba Nyamwasa, en exil à Johan­nes­burg, faisant suite à l’assassinat toujours à Johannesburg de l’ancien chef des services de renseignement extérieur rwandais Patrick Karegeya.

Pour Samuel Hakizimana, qui a saisi Le Quotidien pour dénoncer le Président rwandais Paul Kagamé, ce dernier «continuera à persécuter» ses opposants partout dans le monde et «foulera au pied» les fondamentaux d’un Etat de droit pour consolider son pouvoir, si la communauté internationale ne fait pas preuve de fermeté à son endroit.

Le président de l’Union des ressortissants rwandais au Sénégal de rappeler qu’après l’assassinat de Patrick Karegeya, Paul Kagamé a déclaré à Kigali, le 12 janvier dernier, devant des responsables d’une communauté de prière : «Quiconque trahit notre cause ou souhaite du mal à notre Peuple deviendra une victime. Il reste seulement à savoir comment il deviendra une victime.» L’attaque de la résidence de Nyamwasa à Johannesburg s’inscrit justement dans cette logique, a regretté Samuel Hakizimana, qui s’est toutefois félicité de l’échec de l’opération. 

Joint par Le Quotidien, l’ambassade de la République du Rwanda au Sénégal dit d’emblée ne pas reconnaître «l’Union des ressortissants rwandais (Urrs) comme étant une représentation de la diaspora rwandaise au Sénégal. L’Urrs n’est reconnue ni par les autorités officielles sénégalaises ni par l’ambassade de la République du Rwanda au Sénégal. La seule représentation de la diaspora rwandaise au Sénégal est l’Asso­ciation de la communauté rwandaise au Sénégal (Acrs). L’Acrs est inscrite officiellement avec récépissé de dépôt n°37 du 17 mars 2010, déposé chez le sous-préfet de l’arrondissement de Grand-Dakar et ainsi enregistré auprès du ministère de l’Intérieur».

Le service de communication de l’ambassade de la République du Rwanda au Sénégal a aussi indiqué que «toutes ces allégations du soi-disant président de l’Urrs ne sont que les fantasmes d’un illuminé autoproclamé opposant au gouvernement du Rwanda. Les accusations portées contre le président de la République du Rwanda, Son Excellence Paul Kagamé, sont nulles et sans fondement. Car à ce jour, aucune enquête n’a officiellement incriminé ou mis en cause le gouvernement rwandais. C’est ce genre de négationnisme et révisionnisme clairement affiché qui a conduit au génocide contre les Tutsis en 1994». Avant d’appeler le Peuple sénégalais «à être vigilant face à ces fausses allégations et spéculations.»

alyfall@lequotidien.sn Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.                                                                                          

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home