Wednesday, April 6, 2011

Rwanda : 17ème anniversaire du Génocide

Par Kanyarwanda Veritas
Virunga Vision
Le 28 mars 2011

«S’ils doivent être sacrifiés pour la bonne cause, on considérera qu’ils étaient inclus dans le sacrifice », Paul Kagame déclara au Général Romeo Dallaire!

Mais, qui devait-il être sacrifié et qui ne devait pas l'être? Pourquoi les autres et non les siens? Pourquoi verse-t-il les larmes de crocodile en vociférant des discours plus amers que le venin du serpent minute (dont la victime piquée tombe instantanément sans même pouvoir dire ce qui lui arrive) pour se donner bonne conscience alors qu'il a eu ce qu'il voulait? Ces crânes et les autres restes que le régime de Paul Kagame a fait un fonds de commerce appartiennent à toutes les 3 ethnies y compris les victimes du FPR contrairement à la propagande dudit régime qui n'évoque jamais les massacres qui ont été commis par son armée l'APR. Leur exposition constitue la profanation des morts. Si cette pratique est utile et digne pour honorer la mémoire des morts pourquoi Paul Kagame n'a-t-il pas exposé les restes de sa tante la reine Rosalie Gicanda? Pourquoi ne devait-elle pas être sacrifiée, plutôt les autres? Enfin pourquoi la pleure-t-il? Cependant je conviens qu'elle ne soit pas exposée tout comme je ne supporte pas l'exposition des restes des miens comme des objets d'art. Tous ces restes exposés devraient être ensevelis et les lieux d'exposition actuels seraient remplacés par des monuments évoquant tout simplement le nombre de ceux qui y reposent!

Tout en déplorant toutes les victimes de la folie de grandeur et de la soif sanguinaire du pouvoir de Paul Kagame disons la vérité exempte de discrimination, tout simplement basée sur les bilans présentés par le gouvernement rwandais et l'ONU. Le gouvernement rwandais avait publié le bilan de 2.105.250 victimes en décembre 1994. Constatant que ce bilan compromettait le FPR le gouvernement rwandais l'a revu à la baisse de près de la moitié et brandit un bilan de 1.100.000 dits à majorité Tutsi. L'ONU parle de 800.000 victimes à majorité Tutsi également. Les deux ne peuvent pas justifier la différence de 300.000 entre leurs bilans qui rapportent les mêmes faits.

Tandis que l'Organisation de Défense des Droits des Rescapés du génocide IBUKA chiffre les Tutsi rescapés à 400.000. Or le recensement général de la population supervisé par le PNUD en août 1991 chiffrait les Tutsi à 599.000; ils ne pouvaient être que 650.000 en avril 1994, le taux de croissance étant de 3%. Par déduction le nombre des victimes Tutsi serait 250.000. Ce bilan semble être le plus correct. La majorité des victimes sont donc des Hutu, 550.00 ou 850.000 eu égard respectivement au bilan de l'ONU et celui du gouvernement rwandais. Si l'on ajoute le million enfoui dans des fosses secrètes et incinéré dans des fours crématoires dans la forêt de Nyungwe, à Gitagata, Gabiro etc.., occulté pour dissimuler les massacres commis par le FPR alors que le gouvernement rwandais avait publié le bilan de 2.105.250 en décembre 1994 les victimes Hutu de 1994 se chiffrent à 1.850.000. Puis s'ajoutent les victimes des massacres ultérieurs, notamment celles de Kibeho en avril 1995, celles des opérations de chasse aux infiltrés en 1997-1998, des assassinats, disparitions et exécutions extrajudiciaires ainsi que plus de 300.000 massacrés au Zaïre/RDC (bien que la Commission Roberto Garetton les estime à 200.000).

Pourquoi l'ONU et le gouvernement rwandais cachent-ils les bilans respectifs par ethnie et s'évertuent à ne parler que de la majorité Tutsi d'une manière stéréotypée? Les Twa dont on ne parle jamais dans les bilans susmentionnés et qui ne comptaient que 30.000, le FPR les a réduits au tiers de leur effectif. Les crânes de leurs victimes sont aussi exposés mais les survivants ne peuvent évoquer leur mémoire! Hutu, Tutsi et Twa sont tous victimes de la soif sanguinaire du pouvoir de Paul Kagame et méritent la mémoire nationale.
Appel à la Conscience.

Rwandaises, Rwandais.

J'en appelle à votre conscience si vous n'êtes pas aussi sanguinaires que Paul Kagame et les membres de sa confrérie.

1- Que vous fussiez au Rwanda ou en exil avant l'invasion du Rwanda le 1 octobre 1990 quel choix auriez-vous fait entre les options suivantes si vous aviez été consultés?

*La mise en application du programme de rapatriement pacifique des anciens réfugiés qui venait d'être convenu entre le gouvernement rwandais, le HCR et l' Uganda et devait s'étendre à tous les réfugiés de par le monde, mais garder ou retrouver tous les vôtres en vie, partager ce qu'il y a et ce que les autres apportent et construire ensemble l'avenir le la famille et de la nation.

*La guerre et le rapatriement forcé, souscrire au sacrifice des représailles en connaissance de cause, mais alors être capable de désigner qui d'entre les vôtres (vous-même, parents, conjoint ou conjointe, enfants, frères et soeurs…. ) devait être sacrifié au lieu de penser que les sacrifices proviendraient des autres.

2- Après l'expérience et la leçon de trois années de guerre et les pertes consécutives au deuxième choix qui étaient déjà enregistrées suite aux troubles qui ont éclaté partout dans le pays avant avril 1994:

*Auriez-vous réellement opté pour la rupture de l'Accord de Paix d'Arusha et la prise du pouvoir par Paul Kagame sachant que ce choix allait faire encore plus de sacrifices parmi les vôtres avec le risque de vous emporter vous-même? Mais Paul Kagame le savait et le voulait!

*Ne seriez-vous pas plus heureux si l'Accord de Paix d'Arusha avait été mis en application, que Paul Kagame soit même aujourd'hui un officier, fonctionnaire ou politicien ordinaire, mais que vous soyez avec tous les vôtres, partageant le peu que vous auriez au lieu d'être content de patauger égoïstement dans l'opulence des biens squattés (et combien encore en ont), traînant la souffrance et le chagrin qui vous accompagneront à l'au-delà?

*Concrètement si on vous avait demandé de choisir entre le massacre de vos parents, votre conjoint (e), vos enfants, vos frères et sœurs ou de tous pour porter Paul Kagame au pouvoir, et continuer de les avoir en vie et Paul Kagame demeurer citoyen ordinaire, qu'auriez-vous choisi?

*Vous qui étiez en exil n'auriez- vous pas été plus heureux de retrouver les vôtres dont l'Accord de Paix d'Arusha vous avait donné l'espoir de connaître? Ceux qui étaient mieux munis parmi vous ne seraient-ils pas aujourd'hui plus heureux de partager avec ceux qu'ils auraient trouvés le fruit de leurs efforts lorsqu'ils étaient en exil?

*Pour ceux qui n'auriez pas opté pour la stratégie sanguinaire du pire et la perte inutile et insensée des vôtres pourquoi ne demandez-vous pas les comptes à celui ou ceux qui se sont permis de décider à votre place et ont sacrifié les vôtres? Votre souffrance et votre chagrin seront allégés si les intéressés rendent compte!

3- Demander à Paul Kagame pourquoi son obsession sanguinaire du pouvoir l'a-t-elle poussé à sacrifier les vôtres! S'il a le pouvoir et les honneurs qu'il convoitait, vous qu'est ce que le sang des vôtres vous a-t-il rapporté? N'est-ce pas la souffrance et le chagrin!

*En novembre 1993 l'Ambassadeur des Etats-Unis au Rwanda Robert Flaten lui avait fait remarquer que s'il rompt le cessez-le-feu et reprend la guerre il sera responsable des morts qui en résulteraient.

*Après avoir appris le plan de Paul Kagame d’assassiner le Président Juvénal Habyarimana et de reprendre la guerre, une éminente délégation de Tutsi conduite par Mr Charles Shamukiga s’est rendue au Quartier Général de Paul Kagame à Mulindi pour lui demander d’abandonner son plan, car ce plan exposait les Tutsi. Paul Kagame a rejeté la pétition de la délégation et a répondu que les Tutsi de l’intérieur ont commis le crime de collaborer avec le Régime Hutu.

*Dans une déclaration faite à la BBC au début de la reprise de la guerre d' avril 1994 il a sommé la MINUAR de quitter le Rwanda endéans 24 heures.

*Il a aussi menacé les troupes belges envoyées en mission de sécurité et d'évacuation des étrangers, de tirer sur elles "si elles ne déguerpissaient pas" endéans 24 ou 48 heures.

*Il a rejeté la proposition de cessez-le-feu qui devait permettre aux FAR de rassembler les forces de pacification, alors même que la partie gouvernementale voulait l’associer à la pacification.

*Il s’est opposé à une intervention d’une force étrangère de pacification et a menacé de la combattre tel qu’il l’a déclaré au Général Dallaire. Celui-ci le précise dans son ouvrage: J’ai serré la main du diable, page 207: « Nous combattrons toute armée d'intervention qui viendra au Rwanda. Laissez-nous résoudre nous-mêmes les problèmes du pays ».

Paul Kagame avait donc intérêt à ce que les troubles et les massacres se poursuivent et il a tout fait pour favoriser leur totale consommation! Vous savez aussi bien que moi qu'il n'a arrêté les massacres nulle part puisque le FPR ne s'est jamais attaqué aux bandes de tueurs. Il n'a fait qu'attaquer les FAR, les a acculées à leur propre défense et les a empêchées de s'occuper des missions de pacification. Il n'a fait que la guerre pour prendre le pouvoir au détriment du peuple qu'il a sacrifié!

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home